Retour sur le CES Asia 2016

DSC03118

Du 11 au 13 mai 2016, j’ai eu la chance de me rendre à la deuxième édition du CES Asia dans le cadre de ma formation à Grenoble Ecole de Management.

Après Las Vegas, le CES s’est déployé en Chine, à Shanghai, la ville phare de l’industrie high-tech et de l’innovation en Asie. Le CES Asia a été créé en 2015 afin de suivre l’évolution du marché technologique mondial. De nombreux acteurs phares de l’industrie high-tech présenteront de nombreuses nouveautés (Huawei, Intel, Twitter, Alibaba, BMW, etc).

Durant les trois jours du salon, Olivier, Cyril et moi même avons parcouru l’intégralité des 4 halls. Petites et grandes entreprises étaient présentes sur ce salon. Nous avons réalisé plusieurs vidéos afin de vous donner un aperçu du salon. Vous pouvez découvrir les stands d’Alibaba, Withing, BMW, Mercedes, Huawei et bien d’autres.

La French Tech en force

La France était le seul pays représenté par un pavillon entièrement consacré aux entreprises de la French Tech. Le pavillon français a été inauguré en présence de Gary Shapiro, président du CES.

Parmi les 160 entreprises French Tech présentent en Chine et en particulier à Shanghaï, une dizaine d’entre elles exposaient leur savoir faire.

Nous avons eu la chance d’interviewer Augustin Missoffe en charge de la communication pour la French Tech Shanghai Community.

Bubble Lab, coup de coeur du salon

L’un de nos coups de coeurs s’est porté sur le fablab Bubble Lab. Dans cet endroit, de nombreuses expérimentations sont réalisées autour du robot connecté.

Bubble Lab présentait son bras connecté qui permet de faire et de servir du café automatiquement à la manière d’un Barista. Ce robot est déjà présent dans un bar à Pékin.

L’entreprise présentait aussi un robot connecté à une tablette permettant de servir un choix important de boissons (café, thé, soda).

Pour plus de détails, vous pouvez consulter le blog que nous avons alimenté lors de notre séjour à Shanghai (www.emsi-histoireinformatique.fr/ces-asia) ou revivre le salon sur Twitter ().

L’intelligence artificielle, une bonne idée?

Robot CES Asia

La victoire d’AlphaGo, l’intelligence artificielle de Google DeepMind, au jeu de go contre un joueur professionnel Coréen, les propos racistes tenus sur Twitter par Tay, l’intelligence artificielle (IA) de Microsoft, sont deux événements récents mettant en lumière les progrès des intelligences artificielles ces dernières années. L’intelligence artificielle est prometteuse dans de nombreux domaines mais elle met aussi en exergue de nombreux risques liés à sa démocratisation que ce soit pour le grand public ou pour les entreprises.

La genèse de l’intelligence artificielle

En 1956, John Mac Carthy présenta le concept d’intelligence artificielle à l’occasion d’une conférence dans une université Américaine. Ce terme d’intelligence artificielle est issu des recherches effectuées avec son compère Marvin Lee Minsky. Ce dernier défini l’IA comme «   la construction de programmes informatiques qui s’adonnent à des tâches qui sont, pour l’instant, accomplies de façon plus satisfaisante par des êtres humains car elles demandent des processus mentaux de haut niveau tels que : l’apprentissage perceptuel, l’organisation de la mémoire et le raisonnement critique ».

Cette définition souligne le fait de vouloir faire accomplir des tâches complexes par un système produisant de l’intelligence. Pourquoi l’Homme cherche-t-il à faire accomplir ces tâches par un système tiers le substituant ? L’émergence de l’informatique est un facteur important ayant contribué à l’apparition de l’IA. Ce domaine amène de nouvelles perspectives quant à la possibilité pour l’Homme de simplification des tâches et des réflexions qu’il mène. Ces processus de simplifications sont issus des mécanismes naturels du cerveau que sont notamment la paresse et la peur. Le cerveau préfère économiser son énergie tout en ayant un maximum d’effet. L’IA est alors la résultante d’un processus de paresse de l’Homme conduisant à l’exploitation d’autres ressources visant à l’économiser physiquement et mentalement.  L’esclavagisme peut être aussi perçu comme une résultante de ce phénomène naturel.

Lire la suite

Adios, le premier bloqueur de pubs sur iOS, est (presque) là!

R27MT378

La sortie d’iOS 9 est proche et cette nouvelle itération du sytème d’exploitation mobile d’Apple introduit une fonctionnalité qui va soulager notre vision. L’API Content Blocking donne la possibilité aux développeurs de créer des applications qui décident du contenu chargé lors de l’utilisation de Safari. Autrement dit, les AdBlockers ont maintenant la porte grande ouverte pour faire leur apparition sur iOS.

Le développeur de Adios, le premier bloqueur de pub sur iOS, m’a permis de tester en avant première son application sur la dernière version beta d’iOS 9. Je l’ai installé sur mon iPad.

  • La configuration est très simple, elle s’effectue en trois étapes :
    – Sélection du pays principalement concerné par nos visites sur le web
    – Sélection d’un deuxième pays
    – Sélection de divers paramètres de blocages des pubs

Les différents bloqueurs de contenu autorisés sont présents dans les réglages de Safari sur iOS.

La différence est frappante, plus besoin de fermer les pubs incessantes sur nos sites favoris. Voici quelques exemples avec le site lemonde.fr et le site macg.co. Les pubs ont disparu et les pages se chargent plus rapidement.

Adios sera disponible pour tous sur l’App Store lors de la mise à disposition de la version finale d’iOS 9 d’ici quelques jours.

Randonnée au lac du Crozet

19209064973_c5c0185233_k

Aujourd’hui, je vous présente une belle randonnée à faire lorsque vous venez du côté de Grenoble. Pour accéder au lieu de départ de la randonnée, environ 40 minutes de voiture sont nécessaires. Attention, la dernière partie en voiture est très accidentée. Le site de Grenoble Montagne propose un topo complet de cette randonnée.

La montée dure environ 1h15 et ne présente pas de difficulté particulières. Le début est quand même assez raide. Après avoir parcouru des chemins forestiers, des chemins herbeux et franchis quelques petits ruisseaux, vous découvrirez le lac du Crozet. C’est un site sublime situé dans le massif de Belledonne et offrant une vue superbe sur le massif de la Chartreuse située en face.

J’ai filmé intégralement la montée, vous pouvez donc découvrir un aperçu des paysages traversés. Les photos sont aussi disponibles dans un album Flickr.

A bientôt sur mon blog !